WWF plaide pour la ratification de l’Accord de Paris

L’ONG internationale Fonds Mondial pour la Nature (WWF) œuvre en République Démocratique du Congo depuis plusieurs années. Ses raisons d’être sont entre autres d’empêcher la dégradation de l’environnement dans le monde, de construire un avenir où les êtres humains pourront vivre en harmonie avec la nature. S’agissant de la problématique des changements climatiques, le WWF travaille avec le Gouvernement de la RDC en vue de le convaincre sur l’urgence de la ratification de l’Accord de Paris. D’après son engagement, la RDC doit réaliser le potentiel entier de l’Accord de Paris en le ratifiant pour ainsi prendre des mesures à l’échelle nationale ; et ainsi devenir des lois ambitieuses, des règlements et des politiques garantissant de résultats de développement.

C’est dans cette optique que WWF a déployé beaucoup d’efforts pour obtenir un accord ambitieux à Paris à la COP21, en mènant des plaidoiries auprès des parlementaires congolais, les exhortant à ratifier l’Accord de Paris. Parmi les actions menées, WWF a mobilisé, lundi 09 octobre 2017 devant le palais du peuple, siège du Parlement congolais, la société civile congolaise pour l’inciter à voter la loi portant ratification dudit Accord.

Pour Flory Botamba, chargé de projets WWF, cette demarche vise à remercier le gouvernement de la République pour avoir transmis ce projet de loi aux élus du peuple en vue de son adoption. Pour lui, la prochaine étape après la ratification de l’Accord de Paris, c’est la transformation de cet Accord en mesures d’applications et ces mesures doivent être opposables à tous conformement à la législation congolaise, la rédaction des projets bancables et la mise en œuvre de ces projets sur terrain.

L’enjeu principal de cette ratification pour la RDC est qu’elle pourra, d’une part, bénéficier de retombées financières, et d’autre part, récupérer son leadership au sein des pays forestiers, d’autant plus que la RDC assume la présidence de la coalition des pays des forêts tropicales.

Flory BOTAMBA a conclu que WWF se devait d’accompagner le processus de la ratification de l’Accord de Paris depuis Marrakech où les pays s’étaient engagés à faire le bilan de leurs efforts d’ici deux ans, et à tout mettre en oeuvre pour présenter d’ici 2020 des objectifs et plans d’actions ambitieux. L’objectif étant de réduire au plus vite cet écart grandissant des émissions de CO2.

Ferha NTUMBA

Please follow and like us:
0

?>