Pierrette Mbombo célèbre Pâques à l’église Saint Martin à Katuba

En séjour dans le Katanga, la directrice de la Brigade douanière et lutte contre la fraude de la DGDA en a profité, comme elle en a l’habitude chaque fois que l’occasion se présente, pour assister à la messe de Pâques. C’était à l’église Saint Martin à Katuba. C’est ici que, Pierrette Mbombo a évolué comme choriste jusqu’à l’âge de 14 ans, avant de s’envoler pour Kinshasa.

C’est le père Georges Mbayo qui a officié la messe du dimanche 1er Avril 2018 sous le thème : «  notre pâques immolée, c’est Christ ! Rassasions-nous dans la joie au festin du seigneur ». S’appuyant essentiellement sur l’évangile de jean 20: 1-9, le père Georges a rappelé la résurrection de Jésus. Ainsi, il a invité les fidèles à chercher les choses d’en haut, là où le Christ siège à la droite du père. Pour lui, il est question de se préoccuper des choses d’en haut et non de la terre.

Ce n’est qu’après toutes les liturgies que le père Mbayo a donné la parole à son hôtesse, qui dans le cadre de sa mission, venait de clôturer la veille le mois de la femme avec les femmes douanières du Katanga.

Prenant la parole, Pierrette Mbombo Mukadi s’est remémoré cette époque de sa vie où n’avaient de l’importance à ses yeux que son engagement dans les activités de l’église et ses études. Justement, grâce à ses études de Droit, elle a gravi les échelons à la douane jusqu’à devenir directrice. Ce, après avoir renoncé à une carrière en tant que magistrat.

En réalité, Pierrette Mbombo en s’adressant à l’assemblée a voulu plus attirer l’attention de ses jeunes sœurs qui évoluent dans la même chorale où elle a aussi servi, de se focaliser sur leurs études. L’éducation est un facteur déterminant pour l’épanouissement des filles, a-t-elle dit pour les encourager à aller de l’avant et avec le temps participer à la construction de l’édifice RDC. S’inspirant de son exemple, elle les a invitées à œuvrer pour briser toutes les barrières qui empêchent la femme de prendre en main son destin. Les femmes représentant plus de 52% de la population doit pouvoir faire bouger les lignes si est seulement si elle prend conscience sur son rôle dans la société d’autant plus qu’elle est reconnue comme conservatrice des valeurs. Un message qui n’a pas laissé indifférente l’assistance.

Juste après la messe, des retrouvailles s’en sont suivies, dignes d’une fille qui n’a jamais oublié d’où elle vient.

 Rosette MAMBA

Please follow and like us:
0

?>