L’UCoFeM démarre le mois de mars avec un marathon

Depuis 1977, le mois de mars a été décrété par les Nations unies, mois de la femme. En ce sens, plusieurs activités sont organisées par les organisations féminines à travers le monde. Coïncidence heureuse, c’est en ce mois de mars que l’Union Congolaise des Femmes des Médias (UCoFeM) célèbre son vingtième anniversaire. 20 ans de lutte pour la promotion des droits de la femme et de l’égalité des sexes. Pour marquer d’une pierre blanche cet évènement, cette association sans but lucratif de droit congolais a organisé, ce 1er mars 2017, un marathon des femmes des médias sous le thème : « promouvoir les droits des femmes et l’égalité des sexes dans et à travers les médias ».

Cette activité concerne ses différentes représentations à travers le pays notamment à Boma, Matadi au Kongo Central, Bandundu et Kikwit dans le Kwilu, Goma au Nord-Kivu, Kananga au Kasaï-central, Mbuji-Mayi dans la province de Kasaï-Oriental, Mbandaka à l’Equateur, Bunia dans la province de l’Ituri et Lubumbashi dans le Haut-Katanga.

A Kinshasa, la marche est partie du Home Assanef sur l’avenue de la libération, ex 24 novembre, pour aboutir à la place du cinquantenaire en passant par les avenues Nyangwe et Huileries dans la commune de Lingwala.

Présence remarquée du Président National de l’Union Nationale de la Presse Congolaise (UNPC), Boucard Kasonga Tshilunde, qui a profité de l’occasion pour signifier que l’Ucofem est l’une des associations les plus efficaces et actives de l’UNPC. C’est ainsi qu’il a appelé les femmes des médias à faire preuve de solidarité et surtout d’associer les hommes dans cette lutte pour le changement. «  Il est de notre devoir de nous montrer solidaire pour que nous puissions condamner avec la dernière énergie cette manière d’instrumentaliser et de ridiculiser la femme. Lorsque nous allons annoncer la 21ème année, que les choses changent et que la femme retrouve son honneur et sa crédibilité. Nous sommes ensemble donc pour combattre cette discrimination. »

Le Représentant d’Internews, partenaire qui a appuyé l’ucofem dans l’organisation de ce marathon, s’est dit fier d’accompagner cette structure dans cette marche qui lance également la célébration de la journée plutôt du mois de la femme. Quoi de plus normal pour Karim Bernard d’inviter les femmes en général et celles faisant partie de l’ucofem de participer au dialogue démocratique en RDC tout en soulignant qu’Internews travaille avec l’ucofem depuis 2011 sur différents défis, notamment la formation des femmes journalistes, la formation des femmes de la société civile à la communication. Pour cette année, plusieurs activités sont prévues entre autres la finalisation d’une étude sur l’ensemble des discriminations qui touchent les femmes dans leurs droits.

Anna Mayimona, Directrice exécutive nationale de l’Ucofem a déclaré que cette marche s’inscrit dans le cadre de la célébration des 20 ans d’existence de l’Ucofem. « Outre cette marche qui inaugure le mois de mars dédié à la femme, il est prévu des conférences-débats, la production des émissions et autres. Pour Anna Mayimona, c’est aussi l’heure de dresser le bilan. «  Il y a des avancées significatives mais beaucoup aussi reste à faire en termes de contenu des médias par rapport aux objectifs. »

Notons que ce marathon a été aussi organisé avec l’appui de l’USAID, la Coopération Suisse, ONU-Femmes, le Centre Wallonie Bruxelles et IRC.

Florilège

Please follow and like us:
0

?>