L’Ong « Femme des Médias pour la Justice au Congo », FMJC, se dote des experts en observation électorale

En prévision des élections générales qui se préparent à court, moyen et long terme en République Démocratique du Congo, les organisations de la société civile et des Ongs se mobilisent dans la sensibilisation et la formation, soit, des électeurs, soit des observateurs électoraux. L’ONG « Femme des Médias pour la Justice au Congo », FMJC, est comptée parmi ces organisations de la société civile qui ne cessent de multiplier des formations, notamment à l’attention de ses membres et sympathisants.

Fin juillet 2017, au Centre Carter situé dans l’enceinte de la concession Utexafrica à Kinshasa, une trentaine d’observateurs et observatrices tous joyeux, ont obtenus leurs brevets, après avoir suivi durant une semaine, la formation modulaire Bridge sur le Genre et observation électorale à long terme, donnée par Ibrahim Asumani, formateur du Centre Carter. Organisée par l’Ong FMJC, cette formation a bénéficié du financement et soutien technique de l’Ong Diakonia.

Les récipiendaires se disent aujourd’hui fiers d’avoir participer à cette session de formation de FMJC, articulée sur plusieurs thèmes dont « l’inscription des électeurs, l’administration électorale, l’éducation civique et formation des électeurs, société civile, médias et incident ». Ces thèmes, à en croire la coordonnatrice de l’Ong, madame Kenneth ENIM AMPI, constituent l’essentiel de la mission d’observation qui sera larguée incessamment à Kinshasa durant 10 jours. Pendant cette mission, les observatrices et observateurs de l’Ong vont passer aux peines fin le déroulement du processus électoral en cours en République Démocratique du Congo, actuellement centré sur l’opération d’enrôlement des électeurs. Ils vont l’observer au niveau de 3 antennes de la Commission Electorale Nationale Indépendante, Ceni. Il s’agit de l’antenne de Limete, Ndjili et Gombe, soit, 12 communes, en raison de 2 observateurs en moyenne par centre d’inscription.

Il y a lieu de signifier qu’à long terme, ces observateurs, devenus experts de FMJC vont centrer leur monitoring sur le niveau de prise en compte de la participation de la femme aux différents niveaux du cycle électoral. Ce cycle englobe la connaissance du cadre juridique et institutionnel, la planification électorale et sa mise en œuvre, la formation et éducation, l’enrôlement des électeurs et la nomination des candidats, la campagne électorale, les opérations de vote et le jour du scrutin, la vérification des résultats jusqu’à la période poste électorale.

Lors de la clôture de cette formation, la ministre du genre, famille et enfant, madame Chantal Safu, a rappelé à l’assistance le rôle combien important que joue et doit jouer l’Ong FMJC, qui milite pour la justice au Congo, tout en accompagnant la femme dans son combat politique, social, économique face aux inégalités qui freinent son épanouissement. Pour madame la ministre, FMJC a aussi le devoir d’accompagner d’autre médias dans l’exercice de leur fonction pour arracher la liberté de presse longtemps réclamée.

L’un des financiers de cette formation, l’Ong Diakonia par le truchement de son représentant, a salué l’initiative de FMJC qui s’inscrit dans le cadre du Projet « campagne de sensibilisation pour la participation accrue des femmes et jeunes filles Congolaises aux institutions de la république ». Un projet qui s’inscrit dans le cadre du plan quinquennal 2016-2020 dont les axes stratégiques s’articulent autour des thématiques : démocratie, justice sociale et économique ainsi que l’humanitaire.

Des étudiantes élues aux postes de responsabilité

Parlant de ce projet, FMJC vient d’enregistrer des résultats éloquents au niveau de la Représentation des Etudiants de la RDC, REC, lors des élections du Bureau National du Comité Directeur des Etudiants du Congo, organisées il y a peu. Sur 8 postes à pourvoir, des étudiantes ont pu rafler 3. Une performance réalisée grâce à un travail de titan abattu par l’Ong FMJC, qui par sa campagne de sensibilisation intense des étudiants en focus groupe restreint, afin de les persuader à soutenir à tous les niveaux, la candidature des femmes aux postes de décision au sein de leur comité, a réalisé ce qu’il convient d’appeler exploit.

Résultat, mademoiselle Andréa Muanda Sukama de l’Université technologique Bel campus a été élue au poste de Vice-présidente du REC, Rachel Kazaka de l’Institut Supérieur Pédagogique, UPN, a su remporter le poste de Conseiller chargé du genre et de la promotion de la femme, enfin, le poste de Trésorier est revenue à madame Aimée Ngerengoko de l’Institut des Arts et des Métiers, ISAM. Un pari gagné pour FMJC, crois savoir sa coordonnatrice, madame Kenneth ENIM AMPI.

Agence Luna, Belinda Idiakamba

Please follow and like us:
0

?>