Les douaniers de Kolwezi sensibilisés pour bien assurer leurs missions régaliennes

La province de Lualaba, partie intégrante de la province douanière du Katanga n’a pas été oubliée par le Directeur de la Brigade et Lutte contre la Fraude. Pierrette Mbombo y est surtout allée sensibiliser les femmes douanières sur leur rôle dans la mobilisation des recettes de l’Etat. Respectant la tradition, elle est allée présenter ses civilités au Gouverneur Muyej avant de se diriger vers la représentation de la douane congolaise à Kolwezi, chef-lieu de la province de Lualaba.

S’adressant au personnel féminin à la représentation de la DGDA à Kolwezi, Pierrette Mbombo Mukadi a insisté sur le combat que les femmes doivent mener pour plus de représentativité dans les postes de responsabilité insistant sur le renforcement des capacités. Pierrette Mbombo a été formelle. L’on ne doit pas rester cramponné dans une tradition qui limite les actions des femmes en un seul jour ou un seul mois, « chaque jour est une opportunité de bien faire et d’améliorer les choses », a-t-elle dit aux douanières de Kolwezi en les poussant à faire la différence.

Faisant d’une pierre deux coups, le Directeur de la Brigade douanière et Lutte contre la Fraude s’est adressé à tous les douaniers en mettant en exergue l’éthique qui doit les caractériser, gage de la mobilisation des recettes de l’Etat. L’image de marque du douanier longtemps terni doit absolument revêtir ses lettres de noblesse.

Elle les a donc interpellés afin de travailler en respectant les règles qui régissent leur métier. Pierrette Mbombo a signifié que la douane d’aujourd’hui est tellement modernisée qu’elle ne se limite plus au seul rôle de perception des droits, taxes et autres redevances à l’importation ou l’exportation. Sur le plan économique, elle a la mission de faciliter et sécuriser les échanges commerciaux ainsi que la production locale des produits soumis aux droits d’accises. Au-delà, elle a la mission de protéger l’espace économique national par l’application des normes aux frontières. Elle est également chargée de faire respecter les règles des politiques d’intégration du pays dans les communautés économiques régionales et aussi établir les statistiques du commerce extérieur. Face aux défis tels que le terrorisme, la criminalité transfrontalière organisée et le blanchiment d’argent, la douane doit plus que jamais être préparée et outillée pour protéger et sécuriser les populations congolaises.

C’est encore elle qui relève les infractions en matière des douanes et accises ainsi qu’au niveau des législations connexes dans l’exercice de tous les contrôles. Des missions qui demandent aux douaniers sérieux et efficacité. Dans le jeu des questions et réponses, les préoccupations ont tournée autour du fonctionnement de l’ordre opérationnel au niveau local, la lutte contre la fraude face à l’immixtion des services non autorisés, la dotation en uniformes. La dernière remontant aux années 2012-2013 alors que la brigade représente pour la douane ce qu’est l’œil pour le corps humain.

Telle une mère pour ses enfants, le Directeur de la Brigade et Lutte contre la Fraude de la DGDA a déclaré prendre à cœur toutes ces préoccupations du reste légitimes. Tout en reconnaissant que l’ordre opérationnel doit être vulgarisé, elle a promis de faire rapport à la hiérarchie pour une solution dans le meilleur délai en ce qui concerne les uniformes. « L’habit ne fait pas le moine » dit-on, mais « l’on reconnaît quand même le moine par son habit ».

Rosette MAMBA

Please follow and like us:
0

?>