Gouvernement Bruno Tshibala : parité 50/50, une utopie

La République démocratique du Congo (RDC) s’était engagée, comme pour répondre à la volonté des Nations unies, d’atteindre 30 % des femmes au sein des institutions du pays. Mais les observateurs avisés se rendent compte sans désemparer que cet objectif n’est toujours pas atteint par le pays de Lumumba. De ce fait, la parité 50/50 prônée par les Nations unies et les gouvernements des pays membres paraît une vraie utopie.

Tenez ! Il y a 6 mois, soit le lundi 19 décembre 2016, était nommé le gouvernement Samy Badibanga qui comptait en son sein 67 membres. 3 vice-premiers ministres, 7 Ministres d’Etat, 34 Ministres et 23 vice-ministres. 8 femmes seulement faisaient partie de cette équipe éléphantesque, soit 8,37 %, loin des 30 % envisagés. Mardi 9 mai 2017 sur les antennes de la télévision nationale, est publié le nouveau gouvernement de la RDC du Premier ministre Bruno Tshibala. 59 membres au total, le Premier Ministre y compris. 3 Vice-premiers ministres, 9 ministres d’Etat, 34 ministres et 11 vice-ministres. Curieux, aucun Vice-premier ministre, encore moins un ministre d’Etat femme. Voilà la première physionomie du gouvernement.

Sur les 59 membres que compte l’équipe gouvernementale Bruno Tshibala, 6 seulement sont des femmes, dont 5 ministres et une vice-ministre, soit 9,83 % de femmes. Parmi elles, Wivine Mumba Matipa au Portefeuille, Chantal Safu au Genre. Aux Droits humains, Marie-Ange Mushobekwa, Maggy Kiala à la Jeunesse et initiation à la nouvelle citoyenneté et Astrid Madiya à la Culture et arts. Maguy Rwakabuba est la seule vice-ministre, chargée au Budget.

gouv tshibala art2

Les observateurs avertis comprendront sans coup férir que la parité 50/50 réclamée par la Constitution de la RDC et la Communauté internationale est loin d’être atteinte. C’est un combat acharné qu’il convient de continuer à mener jusqu’au bout du tunnel. Car, ni le Président de la République, ni les organisations de défense des droits des femmes n’a pas pu peser de son poids pour relever le pourcentage des femmes dans le gouvernement Tshibala.

Ruben MAYONI

Please follow and like us:
0

?>