Foire agricole de Kinshasa, André Kimbuta a clôturé le forum

« Grâce à l’apport de chacun, les objectifs du forum ont été atteints. Il revient dès lors à chacun de nous d’en capitaliser les résultats ». C’est en ces termes que s’est exprimé André Kimbuta, Gouverneur de la ville province de Kinshasa, lors de la de clôture du forum organisé en marge de la 2ème édition de la foire agricole internationale de Kinshasa. Le Patron de la ville qui est revenu sur les principales thématiques exploitées lors de ce forum a pris l’engagement d’accompagner les jeunes entrepreneurs dans le secteur agricole.

De son côté, Magloire Kabemba, Ministre provincial de l’agriculture et du développement rural, a fait la description géographique de la ville de Kinshasa avant d’affirmer qu’elle est bel et bien une province agricole, du fait que Kinshasa est à 80 % urbano-rurale. Raison de la tenue de cette foire agricole internationale de Kinshasa.

Les interventions de la dernière journée ont tournées sur le sous-thème investissement agricole. Dans sont exposé intitulé investir dans l’agro-industrie, gage de la croissance inclusive », la Directrice générale de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI) a relevé le fait que l’agro-industrie doit être considérée comme un levier pour la création d’emplois en vue de construire l’économie de notre pays.

Selon elle, la RDC ne dispose que du secteur primaire qui équivaut à la production. Il faut développer les secteurs secondaire pour la transformation et tertiaire pour les services, d’autant plus que la RDC a des nombreux atouts tels que la diversité climatique, éditique et biologique pouvant permettre la production et la commercialisation durant toute l’année et dans toutes les provinces, une gamme variée des produits pastoraux, halieutiques, apicoles et phytopharmaceutiques.

Pour la Directrice Générale Adjointe de l’ANAPI, l’agriculture, la pêche et l’élevage peuvent être exploités dans l’agro-industrie. Elle a renseigné que son agence joue un rôle de facilitateur des investissements et met à la disposition des investisseurs des informations avant, pendant et après leur installation en RDC. Elle a également parlé des avantages qu’offre l’ANAPI aux investisseurs agricoles, repris dans le code des investissements et le code agricole, à l’exemple de l’exonération à l’impôt foncier, à l’impôt professionnel sur les revenus et un tarif préférentiel dans la consommation d’eau, d’énergie électrique et de produits pétroliers.

Bien que les défis à relever restent importants avec l’adaptation du système des concessions foncières au besoin des investisseurs à long terme et une révision de quelques dispositions de la loi agricole (articles 16 et 82) qui ont pour effet de bloquer les investisseurs étrangers, le n°2 de l’ANAPI estime que le développement de la RDC par la filière agro-industrielle est possible grâce au Plan national d’investissement agricole (PNIA 2013-2020) mais surtout avec une véritable volonté politique.

Le secteur bancaire à la disposition des agriculteurs

« Elan RDC », est une structure appuyée par le cabinet conseil Adam Smith international et qui vise la réduction de la pauvreté dans l’amélioration des revenus. Elle s’est penchée sur l’amélioration de la productivité agricole par l’utilisation des intrants de qualité. Occasion pour Elan RDC de présenter un nouveau produit bancaire dénommé Collateral management agreement (CMA), une convention tripartite conçue pour les entrepreneurs agricoles. Ce produit permettra aux entrepreneurs d’accéder à un crédit agricole sans hypothéquer leurs biens immobiliers. Pour clore son intervention, le représentant d’Elan RDC a parlé de l’assurance et du développement dans le secteur agricole avec son partenaire Jubilée assurances, filiale du géant kenyan Jubilée Gold dans le secteur des assurances depuis 1937.

Emile Mwadiangala de la Banque Centrale du Congo (BCC) a renseigné les participants à ce forum sur comment accélérer la mise en œuvre des 28 mesures urgentes du gouvernement de la république en ce qui concerne la création des banques spécialisées. Tandis que Daniel Sabwa du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) a éclairé l’assistance sur le montage d’un projet agricole susceptible d’obtenir un financement.

Signalons que les différents projets novateurs dans le secteur agricole présentés par les étudiants de l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA) ont émerveillé autorités et participants à ce forum. Des projets qui attendent les investisseurs.

Ferha NTUMBA

Please follow and like us:
0

?>