FAIKIN 2017 : le Forum a démarré ses activités ce mercredi

En marge des activités foraines proprement dites, il se tient dans la salle de promotion de l’Académie des Beaux Arts (ABA) un Forum, axé sur différents sous-thèmes tels que Entrepreneuriat dans l’agriculture, Innovations et projets novateurs et Investissement agricole. Démarré ce mercredi 23 août, ce forum ira jusqu’au vendredi 25 août prochain.

Ce forum a rassemblé au premier jour, une centaine de participants, parmi lesquels des acteurs politiques, de la société civile, de personnes exerçant dans le domaine agricole et commerce, ainsi les mamans maraîchères. Comme le disait l’économiste Joseph SHUMPETER, « un entrepreneur est une personne qui veut et qui est capable de transformé une idée », il faut dire que l’agriculture est parmi le secteur le plus problématique du continent africain mais aussi de la RDC. A ce jour, le secteur agricole constitue est essentiellement une agriculture de subsistance et ne parvient pas encore à assurer l’indépendance alimentaire et à générer suffisamment des revenus et des emplois durables dans notre pays.

Face à cet état de chose, Jean-Claude THETIKA, Directeur général du Fonds de Promotion de la Micro-finance (FPM), a, dans son intervention renseigné que le FPM travaille avec plusieurs institutions financières afin de les permettre d’acquérir la technicité dans les différents domaines agricoles pouvant les permettre d’accompagner au mieux les agriculteurs. Pour le DG du Fonds de Promotion de la Micro-finance, il est important de favoriser le regroupement de petits agriculteurs en coopératives afin d’obtenir un financement. Jean-Claude THETIKA a par ailleurs rassuré que le bilan de la collaboration entre le FPM et les institutions financières est satisfaisant pour ces dernières.

Autre intervenant à cette première journée, l’ONG CELJUS qui s’est penchée sur l’entreprenariat des jeunes. En effet, cette ONG vient de lancer un projet intitulé, « jeunesse agissante pour l’agriculture », avec l’appui d’OXFAM pour une durée de 12 mois, avec un budget de 127.000$ en faveur de 90 jeunes agriculteurs basés à Mfumu-Nketu, dans la banlieue de Kinshasa. Avec ce projet, l’ONG vise à contribuer à la sécurité alimentaire. Cependant, elle a constaté que les jeunes de cette partie de la ville de Kinshasa ne s’intéressent pas à l’agriculture, bien qu’il vit en milieu urbano-rural, propice aux activités agricoles. A titre d’information, l’ONG CELJUS a mis sur pied un centre de renforcement des capacités sur les techniques agricoles en vue de pérenniser le projet « jeunesse agissante pour l’agriculture ».

L’ONG IITA a également exposé sur l’entreprenariat des jeunes. Pour Madame Georgette Dedamogo BWAZU, Présidente de la fondation BOKOBE qui, elle s’est appesantie sur l’entreprenariat de la femme rurale en RDC, la femme rurale évolue dans les activités à faible chiffres d’affaires et a besoin de l’appui des institutions financières. Madame BWAZU plaide pour autonomisation de la femme, car elle estime que la dépendance à son mari ou du nom de sa famille pour obtenir de terre constitue un blocage à l’entreprenariat de la femme rurale.

Après le partage d’expériences, des paysans convertis en entrepreneurs agricoles par le professeur Val MASSAMBA de la délégation Wallonie-Bruxelles, un débat autour du sous-thème entreprenariat dans l’agriculture à sanctionné ce premier jour du forum.

Ferha NTUMBA

Please follow and like us:
0

?>