Environnement : Les « Symphonies naturelles » menacées de destruction

Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo fait face à plusieurs problèmes d’ordre sécuritaire, judiciaire et juridique, ainsi qu’environnemental. Sur le plan judiciaire, plusieurs arrêts de justice ne sont pas respectés, au grand dam des parties ayant gagné les procès.

C’est le cas de le dire avec la concession Symphonies naturelles, située dans la commune de Ngaliema, propriété de Monsieur NDA NGYE, Président Représentant légal de l’Association sans but lucratif Message du Graal au Congo, occupée aujourd’hui illégalement par la faction dissidente sous l’égide de Monsieur PALANKOY, avocat de son état, car ayant perdu les procès devant les cours et tribunaux. Ce dernier ayant été interpellé maintes fois par les correspondances des ministres de la justice qui se sont succédés à la tête du ministère ainsi que par le Procureur général de la République. Tout restant lettre morte.

Sur le plan environnemental, les Symphonies naturelles sont décrétées « forêts classées », conformément au Code forestier de 2002 en vigueur, en ses articles 10 et autres. Seulement voilà, ce patrimoine appelé à assurer l’équilibre climatique de la ville province de Kinshasa est en proie à la destruction par le fait toujours des occupants de ce site qui s’illustrent par la coupe et une destruction méchante et systématique des arbres de la concession. Une situation qui n’a pas laissé indifférente l’organisation de la société civile congolaise « Reporters Volontaires de Paix », une Asbl oeuvrant en RDC, et qui s’intéresse aux problèmes qui se posent dans le bassin du Congo.

Au cours d’un entretien avec les journalistes, le Coordonnateur de Reporters Volontaires de Paix, Adelin MBANGU a fustigé le comportement de ces occupants illégaux qui bafouent les arrêtés, les arrêts des cours et tribunaux et autres correspondances des autorités du pays. Ces occupants s’adonnent, en effet, à des pratiques peu respectueuses de l’environnement, et symphonies naturelles subissent la coupe de ses arbres qui pourtant assurent l’équilibre climatique de la ville de Kinshasa. Adelin MBANGU a indiqué que la spoliation ou carrément la destruction des espaces verts ont un impact tr ès négatif sur l’environnement.

S’agissant de la concession Symphonies naturelles, le Coordonnateur de « Reporters Volontaires de Paix » a invité Monsieur PALANKOY et sa suite de cesser toute activité de destruction de cette réserve naturelle, mais surtout de libérer ce siège de l’ASBL Message du Graal au Congo, reconnu légalement et dont Monsieur NDA NGYE MPIA est le Président Représentant légal.

Il convient de noter que l’Asbl « Reporters volontaires de paix » travaille dans le bassin du Congo en faveur de 6 pays à savoir, la République Démocratique du Congo, la République du Congo, la République Centrafricaine, le Gabon, le Cameroun et la Guinée équatoriale pour le développement du bassin du Congo qui regorge une biodiversité importante pour toute l’humanité.

Ruben MAYONI

Please follow and like us:
0

?>