Du 28 au 30 juin 2017, le marché du carbone au cœur du forum africain du carbone

Après Kigali au Rwanda pour la 8ème édition, les négociateurs africains sur les questions du changement climatique se retrouvent Cotonou au Bénin pour la 9ème édition du Forum africain du carbone (FAC). Ouverte ce mercredi 28 juin, cette édition se concentre sur les possibilités de renforcer plus avant l’engagement entre acteurs étatiques et non-étatiques dans les secteurs clés pour l’Afrique, à savoir l’énergie, l’agriculture et les établissements humains. Autre sujet à examiner, le rôle des futurs marchés du carbone pour une action climatique accrue, et ce, dans le contexte des objectifs de développement durable.

Grâce à un programme exhaustif consistant de sessions plénières, d’ateliers, d’un segment ministériel, d’événements parallèles et d’exhibitions, c’est un événement tout à fait unique dans la région. Pendant les trois jours des travaux, les acteurs clés du secteur public, du secteur privé et de la société civile venus de toute l’Afrique et d’ailleurs à travers le monde se réunissent pour faire avancer l’action climatique collaboratrice pour le développement durable en Afrique.

africarbone art3

Le segment ministériel de haut niveau organisé par le gouvernement du Bénin permettra aux ministres de discuter de la mobilisation des ressources financières pour lutter contre les changements climatiques. D’après la Convention cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), ces ressources financières nécessaires pour les stratégies que les pays africains peuvent adopter afin de mettre en œuvre leurs plans d’action climatique nationaux, autrement dits contributions déterminées au niveau national.

Pour Patricia Espinoza, Secrétaire exécutive de la Convention cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, « le moment est venu pour les pays africains de traduire leurs plans d’action climatique nationaux sous l’accord de Paris sur les changements climatiques en politiques et programmes applicables au niveau national». Elle a ajouté que « le forum africain du carbone permet d’examiner comment les initiatives de réduction des émissions peuvent être renforcées dans des secteurs clés des pays africains ».

africarbone art2

Ce forum est donc pour Madame Espinoza, une occasion pour l’Afrique, d’étudier le rôle des futurs marchés du carbone pour aider les pays à atteindre les objectifs de l’accord de Paris. L’Afrique est le continent le plus affecté par les changements climatiques, dont deux tiers des africains gagnent leurs vies grâce aux terres, et il est donc primordial que le continent adopte une voie de développement et une économie résilientes face au climat, a indiqué Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’Etat chargé du plan et du développement du gouvernement béninois.

Ruben Mayoni

Please follow and like us:
0

?>