Assemblée Générale élective du FFGRN : Me Lisette MAVUNGU élue Secrétaire Exécutive

Les animatrices de 3 organes principaux qui constituent le Forum des Femmes pour la Gouvernance des Ressources Naturelles sont désormais connues. L’élection des membres du conseil d’administration, du secrétariat exécutif et du collège des commissaires aux comptes a eu lieu à l’issue des discussions de 3 jours consacrées au réaménagement des statuts ainsi qu’à  la validation du plan stratégique triennal de la plate-forme. C’est Me Nicole Odia qui a dirigé les opérations de vote qui en toute indépendance et dans une ambiance bon enfant.

Tout a commencé le lundi 11 Septembre par une brève cérémonie d’ouverture. L’ancien comité dit provisoire par la bouche de sa coordonnatrice adjointe représentant la coordonnatrice Princesse Dominique Munongo a rappelé la mission confiée au comité sortant notamment celle d’organiser les élections pour doter la structure des organes nécessaires pour son bon fonctionnement.

Outre cette responsabilité, le comité provisoire a participé à la création d’un site internet pour l’organisation voire formé 3 membres sensés s’occuper de la mise à jour du site. Pour cette équipe, les objectifs ont été atteints avec succès. Et la tenue de l’assemblée générale élective est aussi une preuve de son engagement sans faille pour l’amélioration des conditions de vie des femmes autour des zones d’exploitation.

Nick Elebe, directeur pays Osisa, en tant que partenaire privilégié du FFGRN a exprimé sa joie de voir le projet se concrétiser aujourd’hui. Pour lui, la tenue de l’assemblée générale élective marque le démarrage effectif des activités. Puis s’en sont suivies les discussions autour des statuts ainsi que du plan stratégique. Ce dernier document reprend les différents axes d’intervention du forum allant des activités de plaidoyer à la formation en passant par la sensibilisation. Il s’étale sur trois ans soit de 2018 à 2020.

Il est presque 15h lorsque les opérations de vote sont lancées sous l’observation du staff Osisa et de deux témoins autoproclamés.

Pour la constitution du conseil d’administration, il ne se pose pas trop de problème. Les candidates sont aussitôt élues par acclamation. A la présidence, Marie Josée Mfulu Massaka, vice- présidente de l’assemblée provinciale du Kongo Central. Elle est sécondée par une vice- présidente, une rapporteuse principale et son adjointe ainsi de 3 conseillères. Si le premier scrutin a pris le temps d’un feu de paille, ça n’a pas été le cas de l’élection au niveau du secrétariat exécutif où la bataille a été plus ardue. Au bout du compte, Me Lisette MAVUNGU va l’emporter sur Me Vianney Kanku qui va par la suite revenir à la bataille comme candidate secrétaire exécutive adjointe. Elle rafle finalement ce poste avant que n’intervienne l’élection de 4 chargée des programmes mines, hydrocarbures, Energie et forêts, de celle des chargées des relations publiques et de l’administration et des finances.

Pour ce qui est du collège des commissaires aux comptes, l’assemblée n’a pas eu du mal à désigner ses deux membres.

La présentation officielle des animatrices de ces différents organes s’est déroulée le mercredi 13 Septembre au salon Noah de l’hôtel Africana Palace devant plusieurs invités. Une cérémonie de haute portée symbolique. Ce qui explique le ferme engagement de la présidente du conseil d’administration, une des rares ayant participé aux trois formations sur les ressources Naturelles organisées depuis 2014 par OSISA. Marie Josée Mfulu a appelé toutes les femmes engagées dans ce projet à faire la différence et à œuvrer pour que les objectifs de la plate-forme soient atteints. Même vœu du côté de la secrétaire exécutive. «  Avec la détermination, l’abnégation, nous allons mener à bon port ce projet. », a-t-elle dit après avoir rappelé les motivations qui ont milité en faveur de la création du FFGRN.

Très émue, Euphrasie Amina, responsable du programme justice qui intervient à côté des programmes SARW et Genre dans la réalisation de ce projet, a appelé les femmes du FFGRN à travailler à la base. Elle reste confiante pour l’avenir au vue de tout le travail accompli à ce jour.

Le plus heureux, c’est le directeur pays Osisa qui a vu en ces élections la garantie de l’alternance, chose rare dans le monde des organisations de la société civile.

Les participantes ont eu quant à elles des mots justes pour remercier tout le monde pour son implication et ont promis de s’investir corps et âme pour les causes justes et nobles que défend le FFGRN. Causes justes et nobles qui constituent le dénominateur commun de toutes ces femmes qui ont pris une part active à ces travaux de 3 jours. Lesquels inaugurent trois années d’intenses activités.

Rosymaque

Please follow and like us:
0

?>