Alerte international : la femme plus que déterminée à poursuivre la lutte

Ils sont venus de l’Est de la RDC, du Burundi et du Rwanda pour se joindre à ceux de Kinshasa. Ce sont les participants à la 2ème édition de remise des trophées « rien sans les femmes ». Une cérémonie couplée au lancement des plans d’actions de la parité homme-femme et à la clôture du projet « tushiriki wote » qui prône la consolidation de la paix à travers le renforcement économique et la participation civique et politique. Pour cette année, les trophées ont été remis au Ministre d’Etat, Ministre de la fonction publique, Michel BONGONGO, à l’honorable Henriette WAMU et au parti politique Congo des Valeurs dont le directoire comprend un nombre paritaire de 3 femmes et 3 hommes.

A en croire Fifi BAKA, point focal Kinshasa du mouvement « rien sans les femmes », la remise de ce trophée interpelle les autorités en faveur de la mise en application de la loi portant modalités d’application des droits des femmes. Cette gratification marque ainsi les esprits afin de motiver le comportement des autorités chaque fois qu’elles auront à prendre une décision pour y intégrer la dimension genre. Madame Solange, point focal national, a, de son côté, martelé sur la diversité des compétences que regorge ce mouvement des femmes qui a comme objectif la participation égalitaire des hommes et des femmes au niveau des postes décisionnels.

Présente à cette cérémonie, la Ministre du Genre, Chantal SAFU, accompagnée de sa collègue chargée des Droits Humains, a témoigné son soutien à ces femmes, tout en les invitant de poursuivre la lutte. Car pour elle, la question des représentations des femmes dans les instances décisionnelles est une question de société. Le Directeur de programme « d’alerte international », Georges NDIKUTUM quant à lui, s’est penché sur la dimension genre. Pour lui l’homme et la femme doivent travailler ensemble et non l’un à coté de l’autre.

2è Edition du Trophée Rien Sans les Femmes

Organisé par l’organisation de consolidation de la paix au monde « alerte international », avec l’appui financier de l’Agence suédoise de développement, SIDA, le projet tushiriki wote est mis en œuvre en RDC et dans la Région des Grands-Lacs depuis le mois d’août 2014 pour une durée de 4 ans. Ce projet cherche à résoudre la vulnérabilité économique des femmes et leur exclusion dans le processus de prise de décision au niveau de l’individu, du ménage, de la communauté, et ce, tant sur le plan provincial, national que régional. Il vise à promouvoir le renforcement du pouvoir civique, politique et économique des femmes à tous les niveaux à travers la connaissance, le réseautage et le plaidoyer dans l’Est de la RDC et dans les Grands-Lacs. Ce projet est mis en œuvre en collaboration avec 14 organisations partenaires dont le mouvement « rien sans les femmes ».

Bel Idi

Please follow and like us:
0

?>