Activisme des droits humains : des avancées mais aussi des efforts à fournir en RDC

La ministre du genre, de la famille et enfant, Chantal Safu, a procédé mardi 12 Décembre 2017, à la clôture de la campagne 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes, aux jeunes et petites filles. C’était à l’occasion d’une conférence-débat organisée par la commission nationale des droits de l’homme (CNDH), en collaboration avec le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’homme, en la salle des conférences du Ministère des Affaires Etrangères. Ce, en marge de la célébration du 69ème anniversaire de l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l’homme du 10 décembre.

Les participants, pour la plupart des défenseurs des droits de l’homme venus de plusieurs organisations de la société civile de la ville de Kinshasa, ont réfléchi autour du thème : « la problématique du respect des droits de l’homme en RDC, bilan et perspectives ». Occasion pour le Directeur du BCNUDH, Abdoul Aziz Tshioye, de rendre hommage aux victimes de violations des droits de l’homme à travers le pays, avant d’appeler à une prise de position claire en vue de respecter les droits de l’homme.

Prenant la parole, le président de la CNDH, Mwamba Mushikonke, a relevé plusieurs cas de violations des droits de l’homme qui font l’objet des plaintes en RDC. Mais au-delà, il a promis de poursuivre le combat pour la promotion et la protection des droits de l’homme, conformément à la loi organique créant son institution. Plusieurs autres sous-thèmes ont été abordés allant dans le sens des efforts consentis par le Gouvernement ainsi que d’autres institutions du pays pour la promotion et la protection des droits de l’homme dans notre pays. Deux panels se sont constitués enfin, l’un orienté vers les droits civils et politiques et l’autre sur les droits économiques et sociaux des citoyens.

Rappelons que la déclaration universelle des droits de l’homme a été adoptée par 58 Etats qui constituaient l’Assemblée Générale des Nations Unies. C’était à Paris, le 10 Décembre 1948 au Palais de Chaillot, suivant la résolution 217 A (III). Cet important document traduit dans plus de 500 langues est pour chaque humain une source d’inspiration pour promouvoir l’exercice universel des droits de l’Homme.

Rosymaque

Please follow and like us:
0

?>